mardi 29 mai 2012

Synthése de La Rochelle - Essaouira


Bonne Année 2013 à tous en espérant de nouvelles aventures seul ou accompagné. 

Bises à bientôt.



video
Petit film montrant la météo sur l'Espagne !

 Lien du Périple en Images

La Rochelle – Essaouira (2500 kms) a failli ne pas voir le jour l'association
 crée  pour la circonstance et qui avait monté ce projet a jeté l'éponge mais la pugnacité des Randonneurs Rochelais notamment Jacques Cailleteau et Philippe Aubert (Randonneurs Rochelais et Vélo école)  ont relancé ce périple mais qui se fera avec 8 participants à majorité de Randonneurs. 
Nous sommes très heureux de cette décision pour nous bien sûr mais aussi pour les Randonneurs Marocains qui feront la derniere
étape à nos côtés  et n'oublions pas qu'Essaouira est Jumelée avec La Rochelle et en plus le groupe Vélo Ecole (Philippe Aubert son Président) effectuait parallèlement leur 4ème projet de solidarité internationale humanitaire au Maroc. Le même Philippe était en Tandem ‘’ pour la vue’’ avec un non-voyant (Patrice) et nous étions également reçus sur cinq étapes au Maroc chez l’habitant,( familles des jeunes joueurs de l’Académie de football Mohammed VI par l’intermédiaire de Pascal Théault mon Ami), ce qui nous a permis de mieux connaître les us et coutumes des  Marocains.

Le 18 Avril 2012, c’est le départ à vélo pour Essaouira d’une bande de retraités dont le plus ancien d’entre nous Jacques Cailleteau,  qui a quand même 76 printemps.... Nous conduirons le véhicule d’assistance à tour de rôle. Beaucoup de supporters au départ et quelques Randonneurs Rochelais pour nous accompagner jusqu’à Rochefort, encore merci pour ces courageux, surtout sous la pluie. Ce périple sera forcément parsemé de nombreuses anecdotes et dés le départ, ce fut le cas: Jacques Cailleteau ayant eu un incident  mécanique, laissa partir le groupe puis tenta de le rejoindre mais ne prit pas la même direction,  se retrouva devant et, évidemment les copains l’attendaient... Heureusement tout le monde s’est retrouvé au viaduc du Martrou à Rochefort …car Jacques était notre trésorier. Le passage en France ne fût pas sans problème, le vent contraire et la pluie  ne nous quitteront plus jusqu’au Maroc et bien sûr est venu se greffer le relief de l’Espagne. Le plus grave a pu être évité. Philippe conduisait, sur une route très mauvaise avec les vibrations de la remorque, son tandem s’est renversé et la patte de la fourche s’est mise à 90°. Philippe a cru que ce périple à vélo était terminé pour lui et Patrice, mais notre bricoleur de service Roland, comme le célèbre coureur du tour de France qui avait réparé son vélo à la forge du village traversé, remis le vélo en état de marche en un tour de cuillère à pot, bravo super Roland....  Lorsque tout fut remis en ordre  on s’aperçut qu’il manquait la roue avant et Philippe se rappela qu’il l' avait oubliée  à Castets où nous avions dormi. Retour au point de départ…puis quelques erreurs de parcours etc. …..Nous n’avons revu Philippe et Patrice qu’à 14 heures en Espagne. Malgré tout, ils ont pu reprendre leur monture et continuer leur aventure….. Les premiers cols, nous allons  les trouver au Pays basque à soixante kilomètres de Pampelune. Cette destination nous fut maléfique : Jacques Cailleteau est resté coincé dans le parking souterrain puis en sortant de Pampelune, erreur d’aiguillage donc quelques kilomètres supplémentaires pour en sortir.

 A l’étape de Almazan – Guadalajara, Double exploit de Jean Paul: Comme Jésus il a guéri une malade, mais il a également trouvé le moyen de se  perdre!!! Nous devançant et n’ayant pas pris la même route, il nous a rejoints à l’hôtel deux heures plus tard. On ne peut pas être bon partout!!!!!!!.

Coral de Almaguer – Ciudad Réal. Roland est au volant ce matin. Le vent souffle très fort de face, on se croirait au bord de l'océan. Après quelques kilomètres, grosse erreur de parcours, nous nous retrouvons sur un chemin de terre et persistons  en pensant récupérer la route plus loin.  Un vététiste Espagnol fort sympathique viendra nous sortir de ce guêpier pour nous remettre sur la bonne voie. En passant, Jean Paul éclatera son pneu sur un caillou. Merci Amigos.
Il ne se passe pas un jour sans un petit problème:  cette fois, un écrou sur une roue du minibus s'est détérioré, et Philippe, le lendemain matin l’emmènera au garage pour palier à ce défaut.
Tous les jours, des petits problèmes qui sont le sel de notre aventure. Que dis-je, il n’y a pas de problèmes mais que des solutions ! A Montoro ville tout en hauteur, je casse ma chaîne et je tombe, sans bobo, et rejoins l’hôtel à pieds. Il y a plus grave : Roland apprend le décès de sa Maman. Jacques Cailleteau l’emmènera à Séville prendre l’avion pour la France, il reviendra plus tard nous rejoindre à Rabat. Mais il réparera ma chaîne avant de partir. Merci super Roland.
Puerto Génil – Ronda 164 kms au lieu des 110 prévus. Surprise en allant prendre le petit déjeuner, il tombe une forte pluie, donc ce matin K Way de rigueur, mais pour seulement 110 kms. Nous devons prendre la D318 vers Estépa, pas de problème nous suivons l’indication et roulons 25kms tous heureux d’avoir enfin le vent dans le dos, mais toujours pas d’Estépa ? Nous étions bien, sur la  D318, mais pas dans le bon sens. Demi-tour et  retour au point de départ. Il faut payer pour ses erreurs. Dernier problème en Espagne et la malencontreuse blessure à la cheville de Jacques Cailleteau qui l’a handicapé plusieurs jours. Heureusement qu’il a trouvé une gentille infirmière à l’Académie de foot.                                                                                                     Nos problèmes prennent fin avec notre arrivée au Maroc. Nous avons toujours un vent de face mais, mis à part Tanger, le soleil est de la partie. Nous avons été reçus sur cinq étapes au Maroc chez l’habitant et le Docteur de l’Académie à Moulay Bousselham (Tanger, Rabat deux nuits, Casablanca) et  les familles des jeunes joueurs de l’Académie de football Mohammed VI par l’intermédiaire de mon Ami Pascal Théault. Super journée de repos et de visite à Rabat et cerise sur le gâteau le retour de Roland.  Les retrouvailles avec Pascal à Safi et les dernières étapes furent des moments forts en ce qui me concerne.  J’ai bien aimé cette journée à Essaouira.
Le fait de mieux se connaître a insufflé un certain esprit collectif. La compréhension  mutuelle des différents membres de notre l’équipe, poussés par l’atteinte du même objectif, nous avons vécu ,surtout en Espagne,  les réussites et les revers, surtout que nous avions oublié notre GPS et que nous ne pouvions pas nous fier au soleil pour l’orientation... Les réunions du groupe autour de moments conviviaux, les différents petits problèmes que nous avons vécus, ont permis de créer des liens d’amitiés. Je remercie Jacques Cailleteau pour sa bonne communication et son sens de la diplomatie. J’ai beaucoup aimé ce périple à effectif réduit, très convivial,  assez  différent des randonnées en solitaire ou des mers Montagne. Vivement le prochain périple à vélo quel qu’il soit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire